Bitcoin, l’illusion de la richesse – Le millionnaire Peter Schiff persiste, le BTC n’a “aucune valeur”

Bitcoin n’est rien face à l’or – Peter Schiff est un milliardaire bien connu pour avoir critiqué très tôt la politique économique inflationniste américaine. Détracteur de Bitcoin, l’économiste et entrepreneur reste un fervent défenseur de l’or.

Bitcoin est très loin d’être la pierre philosophale

Peter Schiff apparaît régulièrement dans nos colonnes. S’il partage de nombreux points de vue sur l’économie actuelle avec la cryptosphère, Bitcoin n’a toujours aucune valeur réelle à ses yeux. Interviewé par son homonyme Peter McCormack pour le 242ème épisode du podcast What Bitcoin Did, il a campé sur ses positions.

Tout comme pour de nombreux pionniers des cryptomonnaies, la politique monétaire actuelle est très dangereuse selon Peter Schiff. Bien avant l’explosion des CDS en 2008, il mettait déjà la population américaine en garde. La création monétaire déraisonnable de la Réserve Fédérale aura, pour Schiff, une conséquence certaine : déclencher un tsunami d’inflation.

« L’hyperinflation est passée du pire scénario au scénario le plus probable. Et cela signifie que les gens doivent agir rapidement pour se protéger. »

Peter Schiff
Peter Schiff, courtier, économiste, homme d’affaires, écrivain, polémiste, investisseur, YouTubeur, financier, podcaster, banquier d’affaires, …  – Source : Gage Skidmore

Les conséquences des injections de liquidités permanentes des banques centrales semblent difficiles à prévoir. Nombreux sont ceux qui, à l’instar de Schiff, prévoient une ère d’hyperinflation. Toutefois, force est de constater qu’elle n’est pas encore arrivée. Certains analystes de la cryptosphère sont moins catégoriques, comme Andreas Antonopoulos, qui pense que cette expérience monétaire donnera des résultats imprévisibles. D’autres penchent en faveur de la déflation.

Il y a un point commun entre Peter Schiff et les bitcoinautes : le système monétaire à cours légal et forcé (fiat) est sur sa fin. Il est nécessaire pour les citoyens d’avoir accès à une alternative. Pour Schiff, il s’agit tout simplement de l’or.

En effet, l’or reste LA matière ayant servi à l’humanité pour créer de la monnaie sonnante et trébuchante.

« L’or est une réserve de valeur conservatrice à long terme. Je ne pense pas que ce soit ainsi que Bitcoin est commercialisé. »

Bitcoin : a get rich quick scheme, selon Peter Schiff

La différence fondamentale entre Bitcoin est l’or réside pour Schiff dans la perception qu’a le marché de ces deux commodités. Ceux qui investissent dans Bitcoin le font seulement dans l’espoir de s’enrichir rapidement. Sa fonction de réserve de valeur n’est pas avérée, selon lui. Il cite même les célèbres tulipes, à l’instar des nombreux détracteurs de Bitcoin.

« Presque chaque bitcoiner à qui je parle pense que cela va aller jusqu’à 50 000, 100 000, un million, … Ils pensent qu’ils vont devenir riches en bitcoin. Je ne dis à personne qu’il va devenir riche en or, mais il ne va tout simplement pas se ruiner avec l’or. Il va préserver sa richesse, que d’autres vont perdre. »

Bitcoin Tulipes

Peter Schiff partage donc même constat alarmiste sur l’état de l’économie mondiale que les défenseurs de notre crypto préférée, mais il n’est pas d’accord sur la solution.

Sa définition de la réserve de valeur est intéressante : préserver sa propre richesse tandis que nos congénères perdent la leur. Mais Peter reste limité dans son analyse : être milliardaire et gold bug richissime a certainement créé quelques biais cognitifs.

Bitcoin : a get free scheme

«  Bitcoin n’est pas fait pour être riche. Il est fait pour être libre. », Andreas Antonopoulos

L’attrait croissant pour Bitcoin est certes motivé par l’appât du gain et la spéculation au sein des économies occidentales ou asiatiques. Nombreux sont les investisseurs qui y voient un actif pouvant exploser et leur rapporter plus de dollars.

Certes, transformer sa monnaie fiat en un actif évoluant par bulles successives, pour le revendre et avoir encore plus de monnaie fiat peut paraître paradoxal, lorsqu’on a lu le « Whitepaper » de Satoshi Nakamoto.

Schiff et Antonopoulos voient certainement juste sur ce point : Bitcoin est pour le moment utilisé principalement pour spéculer. Pourtant, ceux qui y voient depuis le début une réserve de valeur ont obtenu des résultats au-delà des espérances.

Bitcoin Lifetime

Ce dont Peter Schiff ne se rend pas compte, c’est qu’il existe des endroits dans le monde où Bitcoin a la fonction de monnaie. Il existe des pays où son scénario catastrophe, prévu pour les États-Unis, est déjà arrivé.

Or, BTC ou les deux ?

Pour comprendre où réside la valeur réelle de Bitcoin, il faut se rendre dans des zones économiques subissant réellement l’hyperinflation des monnaies fiat. Il est assez surprenant qu’un économiste de l’école autrichienne, comme Peter Schiff, ne soit pas encore allé expérimenter Bitcoin dans des pays où l’hyperinflation est la norme.

Argentine, Venezuela et Zimbabwe : jetons un coup d’œil aux volumes d’échange en pair à pair dans ces pays.

Local Bitcoins Venezuela
Explosion de l’inflation au Venezuela… et des volumes d’échange de bitcoin de pair à pair.

Les économies les plus dévastées de la planète sont la preuve vivante que Bitcoin est bien plus qu’une commodité. La mauvaise monnaie chasse la bonne ? Avec Bitcoin, ce n’est pas toujours le cas.

L’entretien très cordial entre les deux analystes ne les aura pas fait changer de position. Cependant, ce fut à nouveau l’occasion de confronter le Bitcoin et l’or. La meilleure stratégie pour échapper aux affres du système bancaire est probablement d’investir dans les deux.

L’article Bitcoin, l’illusion de la richesse – Le millionnaire Peter Schiff persiste, le BTC n’a “aucune valeur” est apparu en premier sur Journal du Coin.

À consulter également