L’Autorité des Marchés Financiers, la #DeFi & les risques de manipulation – Hebdo DeFi #2

DeFi Hebdo #2  La DeFi, abréviation de “Finance Décentralisée” étonne et détonne. Après avoir tant cherché le futur Bitcoin, la cryptosphère semble avoir trouvé un nouveau cheval de bataille qui associe innovation et opportunités financières.

Que s’est-il passé cette semaine dans le monde de la DeFi ? Cette chronique est là pour répondre à cette question, et vous apporte son lot d’éclaircissement.

L’Autorité des Marchés financiers avertie

Dans son compte rendu intitulé “cartographie des marchés et des risques 2020”, l’AMF propose dans une analyse de 127 pages, quelques lignes sur Bitcoin et un petit nouveau : la finance décentralisée.

Qu’en dit-elle ?

Un début prometteur

Après avoir émis les critiques classiques liées à Bitcoin, évoquant sa volatilité substantielle, et des “risques importants d’escroqueries”, l’AMF nous fait part de ses craintes, quant à l’apparition d’un nouveau phénomène portant le nom de DeFi.

L’introduction est pourtant flatteuse, après être dépeint comme un mouvement “en plein essor”, l’autorité des marchés financiers propose une définition de la finance décentralisée assez juste qui donne place à l’accès à “des services financiers classiques de manière décentralisée, s’appuyant sur la technologie Blockchain et en particulier sur la blockchain d’Ethereum et les smart contracts”.

L’évolution fulgurante des actifs mis sous scellés y est aussi évoquée, tirant profit de l’attrait des utilisateurs pour les activités de prêts. En effet, l’AMF explique que dans “un environnement à taux bas qui devrait se prolonger”, certaines plateformes proposent des taux d’intérêt variables de l’ordre de 10%, au premier abord très rémunérateurs.

L’AMF reste l’AMF

L’idylle s’arrête brusquement, et laisse place à une critique acerbe (et parfois justifiée), des risques opérationnels inhérents à l’utilisation des smart contracts. Les stablecoins sont eux aussi passés au chalumeau, jugés potentiellement volatiles, entraînant “des crises de liquidités”.

La centralisation de certains projets est aussi abordée, prévenant les risques d’une équipe à la tête d’une plateforme/service, ayant cumulé une grande partie des tokens, et pouvant manipuler les cours à tout moment.

Elle conclut en soulevant le problème de scalabilité des projets DeFi, ne pouvant accueillir un grand nombre d’utilisateurs, et s’en prend aux Flash Loans, pouvant eux aussi, être à l’origine de “schémas de manipulation”.

Qu’est-ce qu’un Flash loan ? »

Dans sa diatribe contre DeFi et les cryptomonnaies en général, l’AMF prouve qu’elle n’a pas bougé d’un iota depuis quelques années. Même si son rôle de prévention reste crucial pour avertir les investisseurs potentiels des risques liés aux cryptomonnaies, nous pensions que l’autorité financière aurait changé de discours pour accorder un peu plus de crédit, à des mouvements censés démocratiser l’accès à la finance.

Le rapport, rédigé le 30 juin, faisait état d’un montant total d’actif mis sous scellé au sein des protocoles DeFi de 1,2 milliard de dollars. Comme vous allez le constater, les risques intrinsèques n’ont pas démotivé les participants à la finance décentralisée, qui voit sa capitalisation explosée.

Et la DeFi gagne encore plus de 6%

Le graphique ci-dessous représente l’évolution de la quantité totale de cryptomonnaies qui circule au sein de l’écosystème de la finance décentralisée. Attention cependant : si le graphique agrège une quantité de cryptomonnaies, l’évolution est mesurée en dollars.

Entre le samedi 11 juillet et aujourd’hui, la quantité totale de fonds alloués au mouvement DeFi est passée de 2,42 milliards à 2,59 milliards de dollars. Une hausse de 6,5% s’est donc produite en l’espace de 7 jours.

Le tweet de la semaine

Le tweet de la semaine revient à Roman Storm qui explique comment un investisseur, à réussi à générer 500,000$ en l’espace de 30 minutes, grâce à la sortie du token BRZX.DeFi

  1. Attendez que la nouvelle du listing de BZRX sur Uniswap tombe.
  2. Concevez un contrat intelligent qui achète un jeton sur Uniswap.
  3. Spammer le réseau ETH afin que les autres [traders] ne puissent pas entrer en raison de transactions échouées. »

Les 3 meilleurs articles de la semaine sur la DeFi

Les tokens ERC-20 dépassent la valeur d’Ethereum.La deuxième des cryptomonnaies vient de voir sa capitalisation dépassée par les jetons émis sur sa propre blockchain.

Qu’est-ce qu’un Flash Loan ? Le journal du coin vous propose un retour sur le  Flash Loan (prêts instantanés), et vous guide sur les risques et les applications de ce nouveau phénomène.

À quoi sert le jeton COMP ? La plateforme Compound, toujours en position dominante dans l’écosystème DeFi, propose un jeton de gouvernance bien particulier. Ah, vous ne connaissez pas Compound ? Dans ce cas, cela se passe dans l’article juste en dessous :

Notre avis sur Compound »

L’article L’Autorité des Marchés Financiers, la #DeFi & les risques de manipulation – Hebdo DeFi #2 est apparu en premier sur Journal du Coin.

À consulter également